Page des taxons commençant par "q"

Nom latin Nom vernaculaire Description Photo du taxon
  Quercus coccifera  Chêne des garrigues, Chêne KermèsArbuste de petite taille (max 2-3m), parfois confondu avec le houx ou le chêne vert, en buisson, poussant dans les terrains ouverts, pierreux, calcaires, et donc en particulier dans la garrigue. Il présente des feuilles coriaces et piquantes, d'un vert luisant, et les cupules des glands sont couvertes d'écailles aigües et redressées. Ses racines profondes fait qu'il repousse très rapidement après le passage du feu. Ce réseau racinaire important, souterrain, lui vaut le surnom d"iceberg des garrigues". L'écorce est noire, légèrement crevassée. Le gland est recouvert par la cupule sur plus de la moitié de sa longueur. Quercus coccifera
  Quercus ilex  Chêne vert, YeuseChêne très courant, typique des terrains calcaires de Méditerranée. Il est présent sous forme de bosquets. Ses feuilles sont adaptées à la sécheresse et présentent des épines. Les feuilles vert foncé, ne sont pas caduques. Feuilles luisantes sur le dessus, duvetées de blanc sur leur face inférieure. Les fleurs sont jaunes, en chatons. Les glands sont dans des cupules ovales présentant présentant des écailles, légèrement pointues, de couleur gris-vert. Bonne résistance au gel et à la chaleur. Mais il est attaqué par le Bupreste du Chêne. Arbre emblématique de la Yeuseraie, un milieu méditerranéen à part entière (voir par ailleurs dans cet enseignement en ligne). Quercus ilex
  Quercus pubescens, Quercus humilis  Chêne pubescent, Chêne blanc, rouvre, truffierArbre plutôt méridional bien que présent dans presque toute la France, atteignant des hauteurs importantes (15-25m). Il pousse dans des lieux un peu humides. Les jeunes rameaux et les bourgeons sont pubescents, de même que ses feuilles sur la face inférieure. Le tronc est tortueux. Les feuilles sont caduques mais tombent au printemps lors de la pousse de nouveaux bourgeons. L'écorce est sombre ("chêne noir"). Les fleurs/chatons mâles sont très visibles, au contraire des fleurs femelles plus discrètes. Le chêne pubescent serait l'espèce qui dominait les forêts primaires méditerranéennes, c'est l'espèce du climax. Il est attaqué par le Cynips du Chêne, un hyménoptère provoquant des galles brunes. Quercus pubescens, Quercus humilis
  Quercus suber  Chêne liègeChêne très courant, max 10-15m, formant des bosquets moins denses que le chêne vert, permettant par conséquent le passage de la lumière et le développement d'une végétation sous-jacente. Le tronc est en général tortueux. Les feuilles sont ovales et entières. Il préfère les sols siliceux: les Albères, l'Esterel, les Maures sont des massifs riches de cette espèce. Cette écorce faite d'un liège recherché constitue une adaptation à la chaleur et au feu. Les feuilles sont caduques, luisantes, avec une face inférieure blanchâtre et duveteuse. Les glands se placent dans des cupules qui ont des bords frangés. Quercus suber