Fonds rocheux

Nom du milieu : Fonds rocheux

Description du milieu : Correspond à la côte rocheuse sous-marine.

Côte rocheuse sous-marine

Le supralittoral

Le supralittoral est la partie la plus haute du littoral marin. Les organismes qui y vivent sont fortement contraints les facteurs de l’environnement : fort ensoleillement, embruns salés, impact des vagues, immersions très peu fréquentes, exposition au vent et importantes variations de la salinité consécutives à des périodes d’averses. Les espèces vivant dans ces environnements sont peu nombreuses mais bien adaptées à ces conditions. Par exemple les Chtamales (Chtamalus) ont des résistances très importantes aux fortes températures. Beaucoup d’espèces végétales sont encroutantes, et résistent bien ainsi à l’assaut des vagues.

Le mediolittoral

Le mediolittoral, c’est la zone de balancement des marées, avec donc une alternance de périodes d’immersions et d’émersions. Cette zone est beaucoup plus réduite en Méditerranée que le long des côtes Atlantiques, de part la faible amplitude des marées, mais peut atteindre localement sur les côtes françaises quelques dizaines de cm. Les conditions de vie y sont difficiles, bien que moins dures que dans la zone supralittorale. On y retrouve des espèces adaptées aux effets de l’impact des vagues: systèmes d’ancrage, capacité à vivre dans les fissures de la roche. Des adaptations à des périodes d’émersion sont aussi notables : capacité de certains organismes à vivre temporairement en anaérobiose par exemple. On distingue le médiolittoral supérieur (horizon des cirripèdes et des patelles) du médiolittoral inférieur (horizon des algues rouges calcifiées).

La zone infralittorale

Cette zone se situe sous la zone de balancement des marées : elle est continuellement submergée. Cependant dans les premiers mètres l’agitation de l’eau et l’amplitude thermique reste importante et affecte la distribution des espèces. Certaines espèces d’algues auront ainsi un développement saisonnier, avec un développement plus important pendant les périodes de températures élevées. La diversité des biotopes de la zone infralittorale, ainsi que la présence de conditions de vie moins dures que dans les horizons supérieurs favorisent une diversité biologique très importante. De ce fait, la compétition entre les organismes devient un facteur important de distribution. On distingue les biocénoses de mode battu (fort hydrodynamisme) à Cystoseire (Cystoseira stricta), des biocénoses de mode calme (faible hydrodynamisme), à Padina pavonica.

La zone circalittorale

Cet horizon se situe sous la zone infralittorale, et se développe généralement à partir d’environ -20m. La quantité de lumière disponible y est très faible (inférieure à 5% de la lumière incidente en surface), et seule subsistent les longueurs d’ondes bleues. Pour autant, la diversité biologique y est très importante. Les producteurs primaires présents sont principalement des algues rouges dont le développement dans ces zones est parfois spectaculaire. On trouve aussi de nombreuses espèces de coraux, et en particulier le corail rouge, pêché en méditerranée pour ses utilisations en bijouterie et dont la pêche a été interdite en 2011 le long des côtes catalanes françaises. L’écosystème du circalittoral est particulièrement riche en gorgones, coraux, éponges et ascidies.

Liste des espèces associées

  • Titre de la photo : Côte rocheuse sous-marine
    Source de la photo : Gaelle Hogrel
    Côte rocheuse sous-marine
    Description de la photo :